Blog PLR – Les Libéraux-Radicaux

L’expression vaudoise !

Mais qu’est-ce qu’on boratte ?

Du 24 janvier (jour de l’indépendance vaudoise) au 13 mars 2017 (date du dépôt des listes pour les élections cantonales 2017), le PLR vous propose de faire la part belle au PATOIS VAUDOIS. Le «parler vaudois» est pétri de mots et d’expressions typiques de notre canton, qui dépeignent l’identité du Vaudois. Si les traits ne sont pas toujours fins, l’humour est bien au rendez-vous et donne cette touche de couleur fortement appréciée.

Parmi l’épeclée de mots en patois et d’expressions vaudoises, nous en avons sélectionné quelques-unes, que vous retrouverez sur la page Facebook @lexpressionvaudoise , sur Twitter @lexpressionVD et sur cette page. Nous serons également présents dans les transports publics et sur la toile. Pour chaque phrase, vous trouverez ici même une définition du mot en patois, ou plutôt une traduction !, avec une réflexion plus politique. Pour les sources, un coup d’oeil tout en bas de la page vous permettra d’en prendre connaissance.

Vous trouverez également ici et sur nos pages Facebook et Twitter des TÉMOIGNAGES de citoyennes et citoyens vaudois. Ils nous parlent de leur profession, des problèmes qu’ils rencontrent au quotidien et expriment leurs souhaits de changement.

C’est en règle ? Alors allons-y, et avec acouet !

logo-facebook

 Retrouvez-nous sur Facebook, en cliquant ici !
Twitter
 Retrouvez-nous sur Twitter, en cliquant ici !      
    
questioninterrogation   Pour vos questions et propositions, contactez-nous directement sur Facebook ou envoyer un courriel à info@plr-vd.ch.

L’abécédaire du Patois

*A*

 *Achotter : mettre à l’abri, mettre sous un couvert, à l’abri du temps.

« Pour achotter l’avenir de nos bouèbes*, misons sur la formation ! »

Cela signifie : « Pour mettre à l’abri nos enfants, misons sur la formation ! »

Ce sont les emplois qui permettent à chacun de subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux de ses proches et ce sont eux qui créent la richesse de notre économie et de notre Etat.
Investir pour les générations futures, c’est investir dans la formation. Ceci peut paraître évident, mais le budget du canton de Vaud 2017 prouve que ça ne l’est pas pour tout le monde. La majorité de gauche au gouvernement a décidé de dépenser plus dans le secteur du social que dans celui de la formation. Désormais, le social est le premier poste du budget du canton, reléguant la formation en deuxième poste, ce qui est unique en Suisse. Pour le PLR, ce n’est pas normal. Les adultes de demain doivent bénéficier d’une école moderne, de places d’apprentissages en suffisance, de formations duales et universitaires de qualité. La formation continue doit aussi être soutenue : pour le développement des connaissances, aider les parents à réintégrer le marché du travail (s’ils l’ont quitté pour mieux s’occuper de leurs enfants) et pour permettre aux séniors de prêter mains fortes dans divers secteurs.
Le PLR mise sur la formation pour que nos enfants puissent être formés de la meilleure des façons possibles, en respectant le potentiel de chacun.
*Cf. « Bouèbe »

*Acouet. n.m. : énergie, entrain, force, habileté.

« Nous sommes pleins d’acouet pour défendre les emplois. »

Cela signifie : « Nous sommes pleins d’énergie pour défendre les emplois. » Les emplois sont au cœur du fonctionnement de notre société.

Ce sont les emplois qui permettent à chacun de subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux de ses proches et ce sont eux qui créent la richesse de notre économie et de notre Etat.
Si l’on veut garantir notre qualité de vie actuelle, il est nécessaire de défendre les emplois en privilégiant une économie dynamique et innovante où les conditions-cadre favorisent le maintien et l’installation de nouvelles entreprises, créatrices d’emplois. Il s’agit d’assurer, sur le plan cantonal, le développement des infrastructures et la stabilité économique et de favoriser, au sein des entreprises, la flexibilité du travail et des partenariats sociaux qui passent par le dialogue entre les entreprises et les syndicats.
La RIE3 fédérale (réforme fédérale de l’imposition des entreprises III), sur laquelle nous votons le 12 février 2017, permettra de défendre notre économie. La Suisse doit mettre fin aux statuts spéciaux pour les multinationales si elle veut continuer à commercer avec l’Europe. L’idée est d’harmoniser le taux d’imposition des bénéfices des multinationales avec celui des PME suisses. Pour ce faire, il a été décidé de faire payer plus les multinationales et moins les PME. Cette nouvelle donne sera un atout indiscutable pour l’égalité de traitement entre les entreprises, mais elle inquiète tout de même car les multinationales risquent de quitter la Suisse pour des horizons fiscaux plus attractifs. Afin d’y remédier, la RIE3 est appelée à la rescousse. Elle veut donner aux cantons la possibilité d’alléger les pertes fiscales pour les multinationales en autorisant différents outils (NID, patent box, etc.). Il ne s’agit pas de cadeaux : la concurrence internationale est bien réelle et les multinationales ne sont pas seulement créatrices d’emplois, elles sont également nécessaires pour tout le tissu économique suisse. Les entreprises suisses travaillent avec les multinationales, qui leur garantissent des commandes et des revenus (ce qui permet à son tour d’offrir des emplois).
Le PLR s’engage dans toutes ces mesures afin de maintenir et créer de nouveaux emplois dans le canton de Vaud.

*Appondre : joindre à.

 » Sur les listes PLR, on ne bazarde* pas et on n’appond pas ! »

Cela signifie : « Sur les listes PLR, on n’enlève* et on n’ajoute personne ! »

Pour l’élection au Grand Conseil, à la proportionnelle, les voix vont d’abord au parti puis seulement dans un deuxième temps aux personnes. Si vous ajoutez des noms de candidats d’un autre parti à la liste PLR, vous faites perdre des pourcentages au PLR, ce qui peut modifier son nombre de sièges au moment de la répartition.
Pour l’élection au Conseil d’Etat, vous votez pour une majorité au Conseil d’Etat. Soit de centre-droite, soit de gauche. En prenant la liste PLR, si vous ajoutez un autre nom que les noms déjà présents, vous donnez des voix à l’autre parti/aux autres partis et diminuez les chances d’établir une majorité de centre-droite.
*Cf. « Bazarder »

  *Aragner : ôter les toiles d’araignée.

« Pour aragner le dossier pénitentiaire. »

Cela signifie : « Pour dépoussiérer le dossier pénitentiaire. »

Nos prisons se remplissent et des délinquants sont relâchés faute de place. La chaîne pénale doit être revue et notre système de détention adapté. Pour aller dans ce sens, le PLR a demandé la mise en place d’un registre national pour les détenus dangereux, a proposé la conclusion d’accords public-privé pour décharger les fonctionnaires du système pénitentiaire et souhaité la suppression des jours-amendes dans le code pénal (jugés insuffisamment répressifs et dissuasifs au contraire des peines privatives de liberté). Une meilleure prise en compte des nouvelles technologies seraient également profitable, tout comme l’ouverture de structure pour les courtes peines.
Le PLR s’engage pour une politique pénitentiaire efficace, des peines dissuasives et une justice à l’écoute des victimes.

*B*

*Barjaquer : bavarder, parler.

« L’expression vaudoise cesse de barjaquer ! »

« L’expression vaudoise cesse de parler ! » »

L’expression vaudoise donné la parole à des Vaudoises et des Vaudois avant que vous n’élisiez vos représentants et vous a présenté les thématiques politiques d’actualité en patois.
Grâce à votre soutien, le PLR a gagné trois sièges au Grand Conseil et atteint désormais 49 élus. Sans compter nos trois Conseillers d’Etat brillamment réélus au premier tour ! Nous vous remercions de votre soutien et de nous avoir suivi tout au long de cette campagne !

*Baster : céder devant la force ou la menace, renoncer, se désister, s’avouer battu.

« On ne baste pas quand il s’agit de nos valeurs. »

Cela signifie : « On ne cède pas quand il s’agit de nos valeurs. » 

C’est au travers de nos valeurs – liberté, cohésion et innovation – que nous élaborons les solutions aux problèmes rencontrés par les Vaudois-es et anticipons les défis. Nos valeurs sont notre moteur. Les renier lors d’un combat politique n’est pas envisageable, même si y renoncer nous permettrait parfois d’être plus populaires. Nous sommes persuadés que le développement d’une société harmonieuse passe par la liberté accordée à chacun de choisir son mode de vie. Nous entendons la cohésion comme l’engagement de tous pour la société – au sein de sa famille, d’associations, de la politique ou encore de l’armée. Enfin, l’innovation doit nous permettre d’aller de l’avant, en recherchant des nouveautés et un point de vue toujours différent pour trouver des solutions aux nouveaux défis.
Le PLR assume ses valeurs et ne cède pas lorsqu’il s’agit de défendre les Vaudoises et les Vaudois.

*Bazarder : débarrasser, vendre.

 » Bazardons les crayons. Le 21 mai, c’est possible ! »

Cela signifie :  » Débarassons-nous des crayons. Le 21 mai, c’est possible ! »

Le 21 mai, nous voterons pour une majorité de centre-droite au Conseil d’Etat. En prenant la liste PLR, biffer un nom revient à affaiblir toute la liste et à faire passer les deux candidats de gauche. De même, si vous ajoutez un autre nom que les noms déjà présents, vous donnez des voix à la gauche et diminuez les chances d’établir une majorité de centre-droite.

« Sur les listes PLR, on ne bazarde pas et on n’appond* pas ! »

Cela signifie : « Sur les listes PLR, on n’enlève et on n’ajoute personne « 

Pour l’élection au Grand Conseil, à la proportionnelle, les voix vont d’abord au parti puis seulement dans un deuxième temps aux personnes. Si vous ajoutez des noms de candidats d’un autre parti à la liste PLR, vous faites perdre des pourcentages au PLR, ce qui peut modifier son nombre de sièges au moment de la répartition.
Pour l’élection au Conseil d’Etat, vous votez pour une majorité au Conseil d’Etat. Soit de centre-droite, soit de gauche. En prenant la liste PLR, si vous ajoutez un autre nom que les noms déjà présents, vous donnez des voix à l’autre parti/aux autres partis et diminuez les chances d’établir une majorité de centre-droite.
*Cf. «Appondre »

*Beguette. n.f. : pomme de terre très savoureuse.

« Défendre les paysans garantit des beguettes dans l’assiette des Vaudois. »

Cela signifie : « Défendre les paysans garantit des pommes de terre savoureuses dans l’assiette des Vaudois.  » 

Nos paysans travaillent avec des critères de qualité souvent bien supérieurs à ceux des pays voisins, aussi bien en ce qui concerne les produits que le soin apporté à l’environnement et aux paysages. Il existe de nombreux moyens pour les soutenir et leur garantir un revenu suffisant pour vivre. La valorisation des appellations d’origine (AOP-IGP) et des labels locaux facilite la promotion des produits et permet au citoyen de choisir ce qu’il consomme en toute connaissance de cause. La fiscalité agricole actuelle pose de gros problèmes aux paysans notamment au moment de céder leur domaine à la génération suivante. Enfin, les paysans croulent sous une bureaucratie qui n’est pas toujours utile ; il convient de la limiter autant que possible.
Le PLR s’est battu et continuera de se battre pour soutenir les agriculteurs, pour des labels clairs et efficaces ainsi que pour une fiscalité et une bureaucratie limitées au stricte nécessaire.

*Berclure. n.f. : perche, rame, tuteur à haricots.

« La berclure est au haricot ce que la formation est aux entreprises. »

Cela signifie : « Le tuteur est au haricot ce que la formation est aux entreprises. » 

Comme le tuteur et le haricot, la formation et les entreprises sont interdépendantes. Des formations de qualité – qu’il s’agisse de la scolarité obligatoire ou des apprentissages et des études universitaires qui lui font suite – garantissent des citoyens formés capables d’apporter leur compétence aux entreprises. En leur donnant les outils nécessaires, ils peuvent s’épanouir et contribuer à la bonne marche de l’entreprise. Ces dernières pourront ainsi à leur tour se développer et créer de nouveaux emplois. Grâce aux formations, les entreprises trouvent le personnel dont elles ont besoin, et en échange, elles permettent à nos jeunes de trouver un emploi. De nombreuses entreprises forment d’ailleurs elles-mêmes des apprentis. Prendre en considération les besoins spécifiques des entreprises tout en transmettant des valeurs fortes aux jeunes au travers de leur formation renforce tous les acteurs de l’économie et la société dans son ensemble.
Le PLR, persuadé de l’influence d’une jeunesse bien formée sur la société, mise sur elle et se bat pour une formation adaptée à chacun aussi bien que pour les entreprises qui y participent.

*Borater : s’occuper à des riens, bricoler, foutimasser.

 » Qu’est-ce que tu borattes ce week-end ? »

Qu’est-ce que tu fais ce week-end ?

Le 30 avril auront lieu les élections du Grand Conseil et le premier tour du Conseil d’Etat. Le second tour, pour le Conseil d’Etat, se tiendra le 21 mai. N’oubliez pas d’aller voter ! Si vous ne le faites pas, vous ne participez pas au choix de vos représentants politiques.

*Bouèbe. n.m. : garçon, bambin. Bouébette, pour la fillette.

« Nous construisons l’avenir de nos bouèbes »

Cela signifie : « Nous construisons l’avenir de nos enfants. » 

C’est maintenant que se joue l’avenir de nos enfants. Les décisions prises aujourd’hui auront des conséquences sur leurs emplois, leur mobilité, leur accès au système de santé et social, à leur sécurité, etc. Pour que notre héritage ne s’apparente pas à un poids, nous devons, entre autre, protéger aujourd’hui leur emploi, en restant attractif pour les entreprises, et en promouvant l’entrepreneuriat. Nous devons assurer un système de santé et social efficients, une fiscalité supportable, employer les ressources avec parcimonie, défendre notre savoir-faire et ne pas avoir peur de l’innovation. Attaché au contrat intergénérationnel, le PLR s’engage pour la cohésion de notre société.

« Pour achotter* l’avenir de nos bouèbes, misons sur la formation ! »

Cela signifie : « Pour mettre à l’abri nos enfants, misons sur la formation ! »

Ce sont les emplois qui permettent à chacun de subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux de ses proches et ce sont eux qui créent la richesse de notre économie et de notre Etat.
Investir pour les générations futures, c’est investir dans la formation. Ceci peut paraître évident, mais le budget du canton de Vaud 2017 prouve que ça ne l’est pas pour tout le monde. La majorité de gauche au gouvernement a décidé de dépenser plus dans le secteur du social que dans celui de la formation. Désormais, le social est le premier poste du budget du canton, reléguant la formation en deuxième poste, ce qui est unique en Suisse. Pour le PLR, ce n’est pas normal. Les adultes de demain doivent bénéficier d’une école moderne, de places d’apprentissages en suffisance, de formations duales et universitaires de qualité. La formation continue doit aussi être soutenue : pour le développement des connaissances, aider les parents à réintégrer le marché du travail (s’ils l’ont quitté pour mieux s’occuper de leurs enfants) et pour permettre aux séniors de prêter mains fortes dans divers secteurs.
Le PLR mise sur la formation pour que nos enfants puissent être formés de la meilleure des façons possibles, en respectant le potentiel de chacun.
*Cf. « Achotter »

*C*

*Cassibraille. n.f. : canaille, gens de mauvaise vie.

« Davantage de place dans les prisons pour la cassibraille. »

Cela signifie : « Davantage de place dans les prisons pour la canaille. »

Des postes de police transformés en cellules de prisons, des jeunes délinquants relâchés dans la nature… c’est le résultat d’un manque de place dans nos prisons. La chaîne pénale à ses délais, souvent longs, et la prise de décision concernant un suspect peut durer. Pendant ce temps, nos prisons se remplissent. Pour le PLR, il est nécessaire de revoir le suivi de la chaine pénale afin de garantir une justice qui soit juste et efficace. Celle-ci doit d’ailleurs s’attacher à protéger et écouter la victime au lieu de vouloir chercher des circonstances atténuantes au coupable. Une meilleure coopération entre les partenaires sécuritaires, le développement de partenariats public-privé et une meilleure prise en compte des nouvelles technologies seraient profitable, tout comme l’ouverture de structure pour les courtes peines.
Le PLR s’engage pour une politique pénitentiaire efficace, des peines dissuasives et une justice à l’écoute des victimes.

*Chariottes. n.f. : voiture.

« Soutenir les traclets* et les chariottes pour une meilleure mobilité. »

Cela signifie : « Soutenir les trains régionaux et les voitures pour une meilleure mobilité. »

La population vaudoise est composée d’une large majorité de pendulaires dont une partie habite, qui plus est, à l’extérieur des agglomérations. Soutenir les transports publics – en particuliers régionaux – et les voitures dans leur complémentarité permet de répondre à des besoins qui sont très différents d’une situation à l’autre. Il est important de soutenir une offre aussi large que possible afin de permettre à chacun de se déplacer sans perte de temps et selon ses possibilités. A l’inverse de la gauche qui ne se soucie que des transports publics, le PLR comprend la mobilité dans son ensemble et dans une complémentarité voiture-transports publics, pour une égalité des chances pour l’ensemble des citoyens qu’ils habitent en ville ou dans les campagnes.
Soucieux de prendre en considération les besoins de tous, le PLR s’engage pour l’amélioration des réseaux routiers et la défense des transports régionaux.
*Cf. « Traclet »

*E*

*Epéclée : n. f. : écrasement, bris, fracas. Accident. Grande quantité.

« Soyons une épéclée d’électeurs ce dimanche ! »

Soyons de nombreux électeurs ce dimanche !

Le 30 avril auront lieu les élections du Grand Conseil et le premier tour du Conseil d’Etat. Le second tour, pour le Conseil d’Etat, se tiendra le 21 mai. N’oubliez pas d’aller voter ! Si vous ne le faites pas, vous ne participez pas au choix de vos représentants politiques.

*M*

*Meule (faire la) : demander de façon réitérée, insister, pleurnicher.

« Ça ne sert à rien de faire la meule, l’argent ne tombe pas du ciel. »

Cela signifie : « Ça ne sert à rien de pleurnicher, l’argent ne tombe pas du ciel. « 

L’Etat doit venir en aide à ceux qui en ont vraiment besoin. Chaque dépense de l’Etat est possible car derrière il y a des contribuables et des entreprises qui paient des impôts et des taxes. L’argent de l’Etat, c’est donc l’argent de tous. Et comme tout bien commun, son usage parcimonieux dépend de la responsabilité de tous. Chaque citoyen doit être responsable de lui-même et de sa famille et tout mettre en œuvre pour ne pas dépendre des contribuables. Ceci est possible si des emplois sont disponibles (et donc de notre capacité à attirer des entreprises) et si les conditions salariales (entre autres) sont suffisantes. Des situations comme celles d’aujourd’hui, où des personnes qui travaillent gagnent moins que des bénéficiaires de l’aide sociale ne devraient être qu’exceptionnelles.
L’aide sociale doit venir en aide aux personnes en réelle difficulté et servir de pont vers la réinsertion professionnelle. Elle doit être une mesure complémentaire aux efforts du bénéficiaire, qui ne doit pas s’en contenter.
Le PLR s’engage à garantir un système social qui vienne en aide aux personnes dans le besoin et à lutter contre les abus.

*P*

* Pistée : n. f. : tournée, virée.

« Nos candidats partent en pistée dans le canton. »

Cela signifie : « Nos candidats partent en virée dans le canton. » »

Lors de ces élections cantonales, nos candidats sont présents dans les différents marchés du canton, dans de nombreuses manifestations et parfois dans des endroits plus insolites tels que des déchetteries. En un mot, ils sont sur le terrain.

*T*

* Técole : signifie « toi ».

« J’ai voté et técole ? »

Cela signifie : « J’ai voté et toi ? »

Le 30 avril auront lieu les élections du Grand Conseil et le premier tour du Conseil d’Etat. Le second tour, pour le Conseil d’Etat, se tiendra le 21 mai. N’oubliez pas d’aller voter ! Si vous ne le faites pas, vous ne participez pas au choix de vos représentants politiques.

« J’ai choisi et técole ? »

Cela signifie :  » J’ai choisi et toi ? »

Le 30 avril auront lieu les élections du Grand Conseil et le premier tour du Conseil d’Etat. Le second tour, pour le Conseil d’Etat, se tiendra le 21 mai. N’oubliez pas d’aller voter ! Si vous ne le faites pas, vous ne participez pas au choix de vos représentants politiques.

*Traclet. n.m. : train régional, tramway.

« Soutenir les traclets et les chariottes* pour une meilleure mobilité. »

Cela signifie : « Soutenir les trains régionaux et les voitures pour une meilleure mobilité. »

La population vaudoise est composée d’une large majorité de pendulaires dont une partie habite, qui plus est, à l’extérieur des agglomérations. Soutenir les transports publics – en particuliers régionaux – et les voitures dans leur complémentarité permet de répondre à des besoins qui sont très différents d’une situation à l’autre. Il est important de soutenir une offre aussi large que possible afin de permettre à chacun de se déplacer sans perte de temps et selon ses possibilités. A l’inverse de la gauche qui ne se soucie que des transports publics, le PLR comprend la mobilité dans son ensemble et dans une complémentarité voiture-transports publics, pour une égalité des chances pour l’ensemble des citoyens qu’ils habitent en ville ou dans les campagnes.
Soucieux de prendre en considération les besoins de tous, le PLR s’engage pour l’amélioration des réseaux routiers et la défense des transports régionaux.
*Cf. « Chariotte »

L’abécédaire est complété au fur et à mesure que les « posts » sont publiés sur Facebook et Twitter.

Nos sources :

  • La vie de tous les jours !
Des sites internet
Des livres
  • « Patois Vaudois, Dictionnaire », de Frédéric Duboux.
  • « Y en a point comme nous », de Séverine André & Laurent Flutsch, Infolio.

bandeau-bas_blog