Blog PLR – Les Libéraux-Radicaux

COVID Digital

Cette pandémie de Covid-19 nous a secoués, endeuillés, mais aussi ébranlés économiquement. À ce titre, je trouve que le Conseil fédéral a été, jusqu’à maintenant, exemplaire, au regard des mesures financières prises pour que personne ne se trouve sans ressources.

Par ailleurs, quand certains critiquent notre système politique parfois trop lent, ici, ce même système a su prouver qu’il peut réagir vite et s’adapter à une situation inédite avec des réponses claires pour notre économie et adaptées au plan sanitaire, si l’on en croit les chiffres des contaminations qui décroissent.

En revanche, les langues commencent à se délier sur la gestion de la crise par le Conseil fédéral. Certains auraient fait comme ceci et les autres forcément comme cela. À cet égard, mes frustrations au sujet de cette gestion ont été limitées. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas s’améliorer pour qu’une prochaine fois, nous limitions davantage des effets similaires.

En effet, le digital n’a pas joué le rôle qui aurait dû être le sien dans cette épreuve nationale. L’OFSP aurait dû être pourvu d’un outil qui lui aurait donné, en temps réel, ceux touchés par ce virus et surtout la localisation de ces personnes. Ces réponses auraient dû être données par une application digitale développée à cet effet. C’est-à-dire que tous les citoyens vivant en Suisse auraient pu télécharger gratuitement une application mobile qui aurait permis d’informer la population, mais surtout, par simple activation d’un bouton, envoyer un kit de dépistage directement au domicile de celles et ceux qui pensaient être atteints par le coronavirus. La question du dépistage n’a pas été une option retenue par le Conseil fédéral et la question du digital n’a malheureusement pas été prédominante dans la stratégie de cette gestion de crise, ce qui peut expliquer, en partie, pourquoi ces tests n’ont pas fait partie des outils de lutte contre cette pandémie.

De plus, cette application, par simple consentement de l’utilisateur, aurait permis de le géolocaliser et ainsi répertorier les zones les plus touchées. Dès lors, l’OFSP aurait pu optimiser sa coordination avec les cantons dans des actions sanitaires ciblées et efficaces pour éviter la propagation que nous avons connue. En outre, nous avons des entreprises innovantes, créatives et surtout efficaces dans notre pays, qui auraient travaillé ensemble et sans relâche pour fournir rapidement à nos autorités et à la population un outil qui nous aurait évité bien des morts et une situation économique moins chaotique.

Pour finir, gageons que les cantons et le Conseil fédéral prendront leurs responsabilités pour gérer encore mieux une telle situation si elle devait se reproduire, en incluant cette fois-ci le digital.

Sandro Patronaggio
Membre du Comité directeur du PLR Lausanne