Blog PLR – Les Libéraux-Radicaux

Des éoliennes qui tournent en rond

Miguel de Cervantès écrivit au 17e siècle un roman fabuleux où l’on pouvait suivre son héros, l’ingénieux hidalgo Don Quichotte, se battre contre des moulins à vent – les confondant avec des monstres. La réalité a somme toute largement rattrapé la fiction en ce début de 21e siècle au vu des oppositions à chaque projet éolien.

Les moulins à vent modernes sont pourtant tout aussi inoffensifs et indispensables que ne l’étaient leurs ancêtres. Nous vivons dans un pays qui est à la pointe des énergies renouvelables depuis des décennies grâce aux barrages hydrauliques de nos Alpes. Ces ouvrages qui font actuellement partie de notre patrimoine – et pourquoi pas de notre fierté nationale – sont non seulement en mesure de produire plus de 40% de l’électricité suisse de manière propre, mais également de la stocker, contrairement aux autres énergies. Or, personne ne pourra constater qu’ils améliorent la beauté du paysage valaisan, ni qu’ils contribuent à son écosystème. Ils sont les résultats d’une pesée d’intérêts visionnaire qui a eu lieu pour la plupart durant le 20e siècle. Si nous voulons continuer notre transition énergétique (ie notre sortie du nucléaire), nous ne pourrons pas nous contenter de l’hydraulique qui arrivera au bout de son potentiel ou de l’énergie solaire qui a aussi ses limites.

 

En économie comportementale, on appelle atermoiements tous les agissements, réflexions et petits compromis que l’on fait avec soi-même. On connait tous le régime minceur que l’on commencera dès la fin du dessert, le contrôle de cholestérol / la mammographie, le fitness, le rapport d’étude à préparer que l’on repousse à la semaine prochaine.

La nature humaine est ainsi faite. Nous réagissons tous au quotidien avec des forces contradictoires à l’intérieur de nous-mêmes, nous faisant perdre notre énergie, notre temps et notre motivation.

Or, le terme d’atermoiements me semble aussi très bien adapté lorsque l’on parle d’une communauté de personnes ou même d’un pays et de tous les accomplissements bloqués pour de mauvaises raisons.

L’éolien en est une belle illustration. Il représente à l’heure actuelle le meilleur potentiel de développement des énergies propres mais souffre du symptôme du « oui mais pas chez moi ». Le Canton de Vaud est particulièrement bien doté en régions venteuses propices à l’éolien, qui pourrait produire à terme 12% à 25% de notre électricité. La stratégie énergétique 2050, pour laquelle nous sommes appelés à voter le 21 mai prochain, devrait contribuer favorablement à restaurer une partie de l’esprit des pionniers suisses en énergies renouvelables : l’intérêt national doit un jour primer de manière claire sur les intérêts individuels.

Par Marc Ehrlich, PLR Pully.

Tagged in:, ,
Marc Ehrlich
PULLY Arr. Lavaux-Oron Entrepreneur Conseil Communal Pully Membre du Conseil de Fondation du Septembre Musical Vevey Montreux Délégué CVC 43 ans Marié 2 enfants