Blog PLR – Les Libéraux-Radicaux

Des tomates qui vous feront rougir

par Henri Klunge, conseiller communal, Lausanne

Seule la muraille de Chine est visible depuis l’espace, et pourtant si vous recherchez Almería, en Espagne, sur un service de cartographie en ligne offrant une vue satellitaire, vous serez surpris. Vous verrez beaucoup de rectangles blancs les uns à côté des autres formant une grande tache blanche, encore visible après avoir « dézoomé ». Ces rectangles blancs sont les serres qui nous permettent d’avoir des tomates tout au long de l’année. Lorsque nous achetons des tomates d’Espagne, d’aucuns se disent que ce n’est pas si loin et que sous serre, ce n’est pas si mauvais. à petite échelle, ce raisonnement est totalement défendable, mais malheureusement, avec la taille d’Almería, le problème est tout autre. Un si grand nombre de serres change l’albédo de la région. L’albédo est la capacité d’une surface à réfléchir la lumière qui lui arrive, donc à emmagasiner l’énergie qu’elle reçoit. Sur des images satellites de la même région de l’Almería, (en 1974 et en 2000), on constate, en plus de la prolifération des serres, que la zone, qui n’était déjà pas réputée pour être verdoyante, est devenue désertique. C’est une conséquence directe du changement d’albédo. Malheureusement, l’impact environnemental n’est pas le seul. Plusieurs rapports dénoncent des conditions de travail ne respectant que peu des règles naturelles de nos jours (journée de travail à rallonge, salaire bas, chaleurs extrêmes…). On sait que l’un des meilleurs moyens pour tout un chacun d’avoir un impact positif sur notre monde passe par ses habitudes d’achat. Si une consommation raisonnée de tomates élevées sous serres est parfaitement compréhensible, l’individu doit être responsable et effectuer ses achats en toute connaissance de cause.

Henri Klunge
LAUSANE Sous-arr. Lausanne Ingénieur chimiste Conseiller communal à Lausanne