Blog PLR – Les Libéraux-Radicaux

La Municipalité de Lausanne, génie du marketing !

1
Les Services Industriels de Lausanne (SIL) perçoivent 34 millions de trop entre 2009 et 2010, mais pas de souci, la Municipalité sait comment résoudre son problème.

En effet, la genèse de cette histoire commence quand la ville de Lausanne pensait à tort qu’elle pouvait appliquer un prix sur la valorisation de la production électrique alors que la Commission fédérale de l’électricité (ElCom), le tribunal administratif puis le tribunal administratif fédéral lui ont appris qu’elle devait appliquer un tarif sur le prix de revient de la production électrique. Résultat : Plus de 34 millions perçus en trop par la ville.

Vous pensiez que l’histoire s’arrêterait là avec un simple remboursement sur la facture d’électricité des Lausannois ?

C’était sans miser que la Municipalité, majoritairement à gauche, allait user de tous les subterfuges possibles pour ne pas rembourser administrés et flatter son électorat.
C’est ainsi que pour la gauche, il faut utiliser ces 34 millions pour plus de justice sociale et lutter contre le réchauffement climatique.

Où est le problème, me direz-vous ? Ils vont dans le bon sens que diantre !

Oui, mais. D’un côté, plus de justice sociale pour la gauche c’est une réduction du prix des abonnements des transports publics d’une durée de 4 ans uniquement financée par une augmentation des taxes d’électricité. Les catégories concernées seront : les retraités, les jeunes en formation, les enfants et ceux qui bénéficient de prestations complémentaires. De l’autre côté, c’est une diminution des factures des SIL pour rembourser les 34 millions, arguant que cette opération sera neutre pour les Lausannois. Toutefois, ceux qui ont quitté Lausanne ne seront jamais remboursés des factures abusives. De surcroît, induire la réduction du CO2, c’est présumer que les catégories de personnes ciblées pour bénéficier de ces réductions vont dorénavant privilégier les transports en commun plutôt que la voiture. C’est bien essayé, mais ceci n’a aucun sens dans la mesure où les catégories sociales touchées ne prennent déjà pas ou très peu la voiture, étant donné qu’ils n’ont précisément pas beaucoup de moyens.

En d’autres termes, les SIL ont perçu plus de 34 millions de trop sur les factures d’électricité. Ensuite, la Municipalité a engagé à deux reprises les deniers publics pour recourir contre la décision de l’ElCom et puis des tribunaux administratifs, qui leur donneront tour à tour tort. Pour finir, la Municipalité fait voter à “son” Conseil communal (66 élus de gauche sur 100) un préavis lui donnant le “droit” de réduire le prix des transports publics, dans le cadre du plan climat, au bénéfice des catégories précitées, et ceci pour 4 ans grâce à une augmentation de la taxe sur l’électricité de 34 millions. Vous me suivez ? Je me permets de soulever le fait que je ne vois aucun lien entre la réduction des prix des transports publics et le droit d’augmenter la taxe sur l’électricité pour la financer, mais gageons que les socialistes nous l’expliqueront.

 

2

 

 

 

 

 

 

En guise de conclusion, nous avons une Municipalité génie du marketing et “son” Conseil communal qui, d’un côté, réduira les factures des SIL à hauteur de 34 millions, sauf celles de ceux qui ont quitté notre ville et qui ne recevront rien. De l’autre côté, la ville augmentera les factures d’électricité pour le même montant afin de financer une réduction du prix des transports publics en nous faisant croire que c’est pour diminuer les émissions de CO2. Bref, ça me laisse à pied tout ça !