Blog PLR – Les Libéraux-Radicaux

Retour sur l’université d’été du PLR Vaud : les thèmes du futur.

Logo TRIBUNE

 

Retour sur l’université d’été du PLR Vaud: Les thèmes du futur.

Socrate Platon Uni Athènes

Il est peu de dire que nous vivons un temps de ruptures. Les années 60, marquées par la révolution « culturelle » de Mai 68, et 90, consécutives à la fin de la guerre froide, ont été peu étudiées au sein du PLR. Or elles conditionnent encore notre actualité. Et nous traversons une nouvelle phase de mutation de la même ampleur, porteuse d’une dynamique que charrient la mondialisation économique et, surtout, la numérisation galopante de la vie sociale.

Comment dès lors se positionner face aux thèmes qui émergent naturellement des nouvelles perceptions du monde qui s’imposent à nous ? Attendre qu’ils soient à l’ordre du jour des Parlements ? Les refuser sous prétexte qu’ils seraient porteurs de propositions a priori incompatibles avec les principes du parti ? Une autre approche existe, ouvrir un espace de parole.

Il convient de s’approprier ces sujets sans a priori, dans une vision prospective. Il ne s’agit pas de savoir si tel phénomène est bon ou mauvais, mais de le traiter comme un « possible », sans tabou. Ce n’est qu’après l’avoir analysé que l’on pourra décider ce qu’il convient d’en tirer ou non. Il sied d’oser se poser les questions, même celles qui dérangent. Si les idées qui en découleront apparaissent nuisibles, on pourra les réfuter sur la base d’un discours argumenté. Si elles semblent représenter un courant dans le parti, on devra examiner si elles peuvent suggérer des solutions ébouriffantes et nourrir les débats de demain.

Et ces thèmes, amenés par le public, sont nombreux. De la protection économique à l’orthodoxie budgétaire, de la robotisation et ses effets sur le monde du travail à la consommation, de l’évolution de la famille et de l’égalité entre les sexes à la judiciarisation de la société, du fédéralisme et de l’écologie au financement des infrastructures par un fonds souverain, de la peur devant le mot « stigmatisation »
à la surrèglementation. La liste n’est pas exhaustive…

Aucune solution concrète n’a été apportée, ce n’était pas le but. En revanche une méthode de réflexion a été dessinée, qui en permet un traitement renouvelé. En anticipant les questions que ces thèmes soulèvent, on sera prêt à y répondre mais surtout à élaborer des synthèses peut-être inédites. Le PLR s’est toujours distingué dans ce travail. Osons !

Rédaction: Françoise Piron & Olivier Meuwly

Cet article est paru dans le journal « Tribune » du mois de septembre 2017

Tagged in:,