Blog PLR – Les Libéraux-Radicaux

Retour sur l’université d’été du PLR Vaud : soins privés et soins publics.

Logo TRIBUNE

Retour sur l’université d’été du PLR Vaud.

Socrate Platon Uni Athènes

Soins privés et soins publics ?

Un des ateliers de l’Université d’été a examiné la délicate question de l’offre de soins privés et son éventuelle complémentarité avec le système de santé publique. Ce thème est d’une grande actualité au vu des attaques fréquentes que subit le secteur privé de la part du Département de la santé et de l’action sociale. Ce dernier indique en effet à qui veut l’entendre qu’une part substantielle des problèmes liés au domaine de la santé est due au secteur privé, notamment aux cliniques privées.

Pour en alimenter le débat, le directeur de la Clinique La Source, M. Dimitri Djordjevic. En quelques minutes, il nous a présenté un panorama des modes de financement de la santé, rappelant notamment que, contrairement à une idée répandue, le coût d’hospitalisation pour un assuré LAMal sera plus cher au CHUV que dans une clinique privée conventionnée pour une opération identique. Sous cet angle, il est ainsi erroné de prétendre que les soins en clinique coûtent plus cher à l’Etat que le CHUV.

L’atelier a ensuite examiné les différents enjeux et dossiers politiques qui se poseront au cours de la prochaine législature. Au cours de cet échange, les membres présents ont d’abord dénoncé le fort mouvement d’étatisation de la médecine, sous l’impulsion du conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard. La question de la rémunération des médecins-cadres et leur limitation, la remise en cause du statut d’indépendant des médecins ou encore le décret sur la limitation des équipements lourds constituent autant d’exemples sur lesquels le PLR devra continuer de s’engager. Il en ira de même sur le futur débat de la planification hospitalière.

Le statut des infirmières, le risque de judiciarisation de la médecine ou la question des médecines complémentaires et du catalogue LAMal ont également été évoqués au cours d’échanges très vifs.

Enfin, le CHUV a suscité de très nombreuses interrogations sur sa conduite et sa gestion alors même qu’il bénéficie d’un personnel médical et soignant de grande qualité. Il conviendrait donc que le groupe PLR au Grand Conseil agisse pour obtenir plus de transparence sur les divers flux financiers qui alimentent ce colosse étatique qui semble bien fragile…

Au terme de cette réflexion, les différentes personnes présentes ont considéré que le PLR devait rappeler la nécessité d’une complémentarité entre l’offre de soins privés et publics.

Cet article est paru dans le journal « Tribune » du mois de septembre 2017