Blog PLR – Les Libéraux-Radicaux

UN CANTON, NOS RÉGIONS ET UNE JEUNESSE LIBÉRALE-RADICALE PLURIELLE

Par Luc-Olivier Stamke, membre du comité des JLRV

 

Le  8 septembre  dernier,  les  Jeunes  Libéraux-Radicaux  Vaudois  (JLRV)  ont  eu  le  privilège d’être invités à Vallorbe, pour une journée organisée conjointement avec la section locale. Au sommet du Mont d’Orzeires dans le cadre idyllique de Juraparc, la matinée a été rythmée par les conférences d’élues et élus locaux, variées et captivantes. Un repas convivial a suivi, partagé tant par nos jeunes que certains membres PLR dont l’ancienneté les honore. Pourtant, jusqu’il y  a  peu,  les JLRV ne  s’aventuraient  guère hors  de  la  capitale  lausannoise. Par  confort certainement, sans noter qu’il s’agissait là d’une forme de négligence politique.

La force de quelques chiffres suffit à rappeler ce que nous oubliions trop souvent : notre Canton couvre plus de 3’000 kilomètres carrés, qui s’étendent de la chaîne jurassienne vers le Nord jusqu’à celle des Alpes au Sud, lesquelles embrassent toutes deux le Moyen Pays vaudois. Un seul territoire  et  pourtant 309  communes  de  tailles  et  de  compositions  géographiques, démographiques ou politiques diverses. Voilà qui rend compte d’une pluralité sous-estimée, tant il est vrai que la région lémanique ne connaît pas les mêmes problématiques que celles de la Broye, la Vallée de Joux ou encore du Pays d’Enhaut.

Se tourner vers nos régions périphériques est un choix fort : celui d’aller vers des jeunes dont le quotidien ne gravite pas autour de la capitale académique du Canton. C’est offrir une porte d’entrée à ces jeunes parfois excentrés – apprenti/e/s,  employé/e/s  ou  indépendant/e/s – qui portent un intérêt à la chose publique et aux idées qui nous rassemblent. En clair, c’est favoriser la diversité et la représentativité de notre Parti. En outre, cela offre l’opportunité de voir émerger une relève au sein de nos sections, que nous savons fortes dans ces arrondissements. Attentives, beaucoup d’entre elles l’attendent d’ailleurs avec impatience !

Enfin,  derrière  ces aspects stratégiques  se  dissimule  une  subtile  question  philosophique. En effet, la connaissance de nos communes et régions est la clé de voûte de la politique telle que nous la concevons : ancrée dans les réalités quotidiennes, dans le vif du terrain, celui sur lequel les  membres  de  nos  exécutifs œuvrent  jour  après  jour. Comment  percevoir  le  pouls  de  nos concitoyens combiers ou boyards dans le tumulte lausannois ?

Aux  JLRV  comme  au  PLR,  nous  défendons  avec  vigueur  la  diversité  des opinions  et revendiquons  des  solutions  politiques  pragmatiques,  adaptées  à  chaque  situation.  Or,  ces valeurs s’ancrent aussi dans la connaissance partagée de notre terre. C’est prendre le contrepied  d’une  gauche  qui  se  recroqueville  continuellement  dans  l’uniformité  des  cités, démonstration patente des limites de sa doctrine unique, dès qu’elle se confronte aux réalités locales.

Avec l’aide bienveillante de nos sections locales, de nos élues et élus ainsi que du PLR-Vaud, nous poursuivrons la découverte du Canton ; nous avons touS et touT à y gagner !